vendredi 27 août 2010

jeudi 26 août 2010

11ème jour ( et les précédents...)

Cela faisait un bon moment que je n'avais pas eu réellement envie de fumer... ce soir ça n'est plus le cas!

En fait, j'ai eu un rendez-vous le 8ème jour avec mon médecin. J'étais assez satisfait de ma performance... une semaine sans fumer dès la première tentative, il y a de quoi être fier. Je lui ai donc raconté mes envies, mes faiblesses, mes plaisirs. Ce qu'il y a sur ce blog en somme! Je m'attendais à des félicitations voir des encouragements, il n'en fut rien! Il m'a regardé d'un air attristé en me disant :

"On va augmenter les doses!"

- Hein? Bah pourquoi?!

- Vous avez des sensations de manques, ça n'est pas normal. Le dosage n'est pas bon. D'autant plus que vous êtes en vacances et donc pas en situation de stress!

J'ai baissé la tête, pris l'ordonnance pour un patch de 15MG de Nicorette au lieu de 10MG.

Une visite à la pharmacie, un mal de crâne et une bonne nausée plus tard, j'avais dit adieu aux sensations de manque... (bah oui 15MG ça fouette!)... jusqu'à ce soir!

Ce soir, un simple petit coup de stress a relancé pendant une heure le tourbillon infernal : Stress, une clope,.... pas de clope,... stress... juste une bouffée... pas de fumée... stress...

Une promenade et me re-voici, tapant frénétiquement sur mon clavier pour évacuer les sensations... la source de ma tension est écartée, mais une fois de plus, heureusement que je n'étais pas seul chez moi, à deux pas de mon bar tabac préféré. (Il faut peut être que je déménage... en plus, çà doit sentir le tabac froid...).

Justement, demain je rentre à la maison. Il va falloir devenir complètement autonome et ce dans un environnement hostile : tabac, copains, alcool, fumeur, stress, administration, boulot, argent, études ... et bientôt, examens, femme, enfants, divorce... et tout ça sans fumer?! (Ok, je n'ai pas d'enfants et je ne suis pas marié, mais bon ça pourrait venir alors...)

Le stress est mon ennemi ou plutôt la faiblesse que le produit exploite afin de me dompter... Je n'ai pas encore de solutions. Il faut tenir! C'est une guerre à vue, faite d'une succession d'escarmouches et de trêves!

lundi 23 août 2010

7ème journée

Journée assez facile.

J'ai eu des sources de stress le soir mais cela n'a pas entrainé de pulsion.
Je pensais que ma principale difficulté serait sociale, en fait c'était faux! Quelqu'un qui sort fumer une cigarette ne me donne pas envie de le suivre. Quelqu'un qui fume à côté de moi ne me donne pas envie de fumer.

Je pensais réellement que ce qui me manquerait le plus, seraient les instants de pseudo-convivialité, d'échange autour d'une bonne clope. En fait pas du tout ! C'est la dose qui me manque. Tout le reste n'était que prétextes et constructions...

Ce qui me donne envie de fumer, c'est un paquet de cigarette et particulièrement s'il est de la même marque que celles que je fumais. Ce qui me donne envie de fumer ce n'est pas le stress, c'est l'angoisse. Ce qui me donne envie de fumer c'est la difficulté... Ma dose est belle et bien un refuge ! Mais au fond il n'y a pas d'apport, je ne vis pas plus mal. Je suis juste en train de retirer une réponse systématique et conditionnée. Je me déconditionne et le produit résiste. Il faut être plus fort que le produit.

La drogue est merveilleuse car elle fournit aussi ses motifs... Ses fausses justifications.

dimanche 22 août 2010

6ème jour (black day)

Horrible!! j'ai passé une journée horrible! J'ai quasiment tout le temps eu envie de fumer dès le levé... le pire c'était ce soir, suite à un coup de stress, j'ai eu une pulsion qui a duré plus d'une heure! (d'habitude c'est moins de 5 minutes)

J'ai fui la maison (enfin surtout les cigarettes qui s'y trouvent) et me suis promené jusqu'à ce que cela devienne gérable. J'ai vraiment eu peur sur ce coup-là. Je n'ai jamais été aussi proche du craquage depuis le premier jour!

En fait le stress appel la cigarette et l'absence de cigarettes appel le stress... ce cycle vicieux s'est auto-entretenu pendant plus d'une heure! Finalement, l'envie est partie lorsque la cause du stress a été résolu... Comment je ferai lorsque ça ne sera pas possible de régler rapidement le problème? (période d'examen, vie associative...)

Là je n'ai vraiment pas de solutions. Il faut que je trouve quelque chose pour la gestion des situations "extrême"... aucune idée...

La bataille sera encore longue, c'est fini la blitzkrieg!

samedi 21 août 2010

5ème journée

Pfff... trop facile! J'ai à peine eu une vague envie de fumer aujourd'hui (toujours après les repas et le soir). Je me demande où est le piège parce que là, ça deviens trop facile! Pourtant, ma frangine est arrivée, avec ses clopes!

Bon j'avoue, lorsqu'elle m'a laissé une cigarette sous le nez avec un briquet, je me suis permis de lui demander de ne pas trop pousser mémé dans les orties (mémé c'est moi!).

En fait, il y a même des moments dans la journée où j'oublie que je suis en train d'arrêter de fumer... du coup, je n'y pense plus... du coup, il y a des moments où je ne me méfie plus et où, spontanément, je pourrais reprendre une cigarette sans faire attention! C'est peut-être ça le piège... oublier que je suis fumeur.

Ouai, je sais, là ce n'est pas très clair... mais c'est ça! Maintenant que les pulsions se font moins fortes, il faut que je fasse moi-même l'effort de rester vigilant... ce blog va m'y aider je pense.

Désormais, il va me falloir d'avantage de discipline : Je suis un fumeur, non-pratiquant!

vendredi 20 août 2010

4ème journée

4ème journée

Une riche journée... Franchement? Tranquille!!

Je n'ai pas eu envie de fumer plus de 4 fois... 2 heures de trajet en bagnole, (bon là ça n'a pas été évident, mais bon "ça s'passe" comme disent les ch'tis).

Ensuite, je me suis promené en ville, c'est la première fois que ça m'arrive depuis mon arrêt! A ma grande surprise, le fait de passer devant un bureau de tabac ne m'a absolument pas perturbé.

Cependant, j'ai dévalisé une confiserie! Ça faisait 2 jours que j'en rêvais! réglisse, sucettes, dragibus, bonbons coca qui piquent... j'ai plein de saloperie à me foutre dans la bouche, au moins pour la forme, ça fait plaisir!

En revanche, aller boire une bière dans un pub ...ça c'est pas bon... Là, j'ai un peu cherché la petite bête, j'avoue!

Mais ce qui m'a perturbé le plus, ce sont ces gens étranges qui passent en faisant de la fumée, une cigarette ou une pipe à la main... l'odeur de cette fumée n'est pas désagréable, mais l'usage m'a paru, à ma grande surprise... insolite!

Non franchement c'est bizarre... j'avais envie d'une cigarette et en même temps, les fumeurs m'ont paru ... étranger... Y aurait-il une sorte frontière qui séparerait les deux populations? Et, auquel cas, cette limite ne serait-elle visible que du côté "non-fumeur"?

Pour finir, mon plus grand plaisir de cette journée : J'ai senti l'odeur de la terre, bien lourde bien, grasse et humide!

jeudi 19 août 2010

Bon, on se détend

Aller! Juste pour rire un peu... une petite vidéo courte :

La moquette

mercredi 18 août 2010

3ème jour

Bien, journée un peu moins difficile... Je n'ai eu que 7 grosses envies... Je suis assez content la-dessus! Je pense même que je pourrais passer devant un Bar tabac sans aller m'acheter un paquet... J'ai seulement dit "passer"... une seule fois.

En revanche, niveau sensation ou impression ... rien de positif!

Que je fumerai encore, que je ne me sentirai pas plus mal... c'est un peu déprimant... l'odorat et le goût, contrairement à ce qui m'avait été promis, ne sont pas plus sensibles.

J'ai l'impression que mon humeur se stabilise un peu. J'essaye de faire attention, mais ça n'est pas facile, je me sens très impatient et donc irritable... surtout après les repas, c'est là que j'ai les plus grosses pulsions (enfin... après le diner les pulsions durent toute la soirée...).

Au finale je ne suis vraiment pas sortie de l'auberge!

mardi 17 août 2010

Bilan 2ème journée 23h30


Bon bah c'est dur quand même... les envies sont moins violentes qu'hier, mais plus fréquentes j'ai l'impression... J'ai couru une heure aujourd'hui, mais je ne suis pas sûr que cela m'ait aidé. En revanche, je m'attendais à ce que les envies soient plus fortes. Le médecin m'a mentit! Il m'a dit que je n'aurais pas de sensation de manque, or j'en ai, mais de manière assez irrégulière. Je ne pense pas que le patch diffuse la nicotine de façon régulière. Ou alors c'est le shoot qui manque... le fait d'avoir une grande quantité de nicotine qui arrive d'un coup! Il va peut-être falloir que je change de système... je ne sais pas...

Pour le moment je ne me sens pas en danger de reprise, mais je suis dans un environnement non fumeur et je ne suis pas encore passé à côté d'un bureau de tabac ou en ville... dans deux jours une fumeuse vient à la maison... c'est ma sœur! Je suis content de la voir, mais je redoute les cigarettes qu'elle ne manquera pas d'avoir sur elle...


Il me manque aussi, ce petit instant de calme, de méditation... seule... ma cigarette et moi.

2ème jour

Je me suis levé bien plus tôt que d’habitude, la bouche très pâteuse. Je regarde cette journée comme un long désert à traverser.

Cependant je respire un peu mieux ce matin, je n’ai pas les poumons encombrés. Je me fais couler un café… café…cigarette…
En fait, j’crois avoir compris le truc… arrêter de fumer c’est un peu comme mettre des lunettes pour la première fois : on est très attentif à des détails auxquels on ne faisait plus attention, c’est une expérience très individuelle et ça monopolise toute votre attention… c'est surtout casse pied ! Le patch ça gratte !

1er jour

Il est 13h49 le 16 aout 2010, je viens de fumer après le repas c’est la 3ème de la journée et la dernière du paquet. J’ai mis un patch. J’ai fait couler du café. J’ai mis le patch sous mon biceps, j’ai peur de la sensation de manque… mon raisonnement est que sous le biceps il y a beaucoup de veines, alors l’efficacité devrait être optimale.
J’avais le trac ce matin avant de voir le médecin… 12/7 de tension et 750 ml de capacité pulmonaires… son regard était à la fois encourageant mais aussi résigné… comme si les échecs comptaient autant que les tentatives.

Je n’ai jamais essayé d’arrêter, je m’étais dit que j’arrêterais à 30 ans… j’en ai 29. Depuis 15 années, je fume autour d’une dizaine de cigarettes par jour, parfois plus. Tiens! Le café est prêt… café… cigarette…



22h30
Fin de la première journée, j’ai eu des pulsions très forte, notamment : je finis de poser du crépit et je me dis que c’est l’heure d’une petite clope bien méritée…et là… Malheur ! … bah t’as oublié mon gars mais tu ne fumes plus… ! Très nerveux sur le début d’après midi j’ai été agressif et j’ai dû m’y reprendre à 10 fois pour rédiger une lettre toute bête ! Une vraie colère tout seul dans mon coin… Toute la journée j’ai redouté ce moment où je serais seul dans mon lit … du coup je lis des trucs sur le tabagisme sur internet… y a des choses intéressantes…
Après l’arrêt :
• 20 minutes: la pression sanguine (augmentée par la nicotine) s'abaisse
• 20 minutes: la fréquence du rythme cardiaque et la température du corps avoisinent celles du non-fumeur
• 8 heures: le monoxyde de carbone disparaît des voies sanguines pour faire place à de l'oxygène
• 1 jour: le risque d'infarctus cardiaque diminue
• 2 jours: l'odorat et le goût s'affinent
• 3 jours: la respiration s'améliore sensiblement (monter les escaliers et faire du vélo vous en donneront la preuve)
• 3 mois: la circulation sanguine est meilleure
• 3 mois: la capacité pulmonaire peut augmenter jusqu'à 30%
• 9 mois: la toux du fumeur s'arrête
• 1 an: le risque de maladies cardiovasculaires diminue de moitié
• 2 ans: le risque d'infarctus cardiaque s'abaisse dans les normes
• 5 ans: le risque de cancer de la cavité buccale diminue de moitié
• 10 ans: le risque de cancer des poumons est le même que pour les non-fumeurs
• 15 ans: le risque de maladies cardiovasculaires est le même que pour ceux qui n'ont jamais fumé
http://www.prevention.ch/vousvoulezarreterdefumer.htm
NB : je me demande où sont les récompenses entre 3 jours et un mois ? M’enfin c’est encourageant…

y a surtout des trucs étranges…
« Le tabagisme est un désastre sanitaire, responsable de dizaines de millions de décès en France, dont un grand nombre sont des morts prématurées. »
http://www.bmlweb.org/tabac.html

Bah les autres alors, ceux qui ne sont pas morts prématurément ? Est-ce que l’on peut dire que c’est le tabac qui les a tués !?